Quelle est l’origine de la fête de Sainte-Catherine ?

Marie-Claude Pronovost nous explique la Sainte-Catherine.

Texte écrit par Marie-Claude Pronovost.

Vancouver le 06 novembre 2022.

Qu’est-ce que la Sainte Catherine?

Ces origines?

Les coutumes?

  • en France
  • au Québec
  • et en Belgique

Finalement, un  survole de  l’âge de la majorité à travers les siècles

Question #1 : Qu’est-ce que la Sainte Catherine?

La fête se célébrait le 25 novembre de chaque année.

Elle fait référence à Catherine d’Alexandrie.

Le culte de la demoiselle martyre est devenu plus populaire vers le Xe siècle.

Catherine d’Alexandrie serait née au IVe siècle

  • fille du roi Coste de Cilicie, ancienne ville en Turquie
  • instruite, très intelligente et
  • d’une rare beauté 

Catherine s’était convertie au christianisme, une religion monotéiste.

À une époque où le polythéisme était plus populaire.

Catherine avait eu des visions. Elle aurait parlé avec Sainte-Marie et Jésus.

Plus encore, elle se serait fiancée de façon mythique avec Jésus. 

Pourquoi est-elle devenue martyre?

C’est l’empereur romain Maxence qui la fait torturer, emprisonner et exécuter.

Un jour, l’empereur Maxence est de passage en Égypte dans la ville d’Alexandrie.

Pour l’occasion,

il y a des jeux de cirque; 

Maxence ordonne aux habitants de faire des sacrifices aux idoles; 

il fait brûler vif des chrétiens… 

On s’amuse, l’ambiance est à la fête.

Catherine arrive devant lui et lui présente les erreurs de la religion païenne.

Maxence trouve Catherine très arrogante, mais elle est jolie.

Le roi organise donc une joute oratoire opposant Catherine à 50 philosophes.

Les arguments de Catherine sont tellement convaincants qu’elle réussit à les convertir au christianisme.

L’empereur, furieux, fait brûler vif les 50 philosophes.

Quant à Catherine… Je vous les ai dit les gars… elle est trop jolie.

Il demande à Catherine de venir vivre au palais où elle serait l’égal de son épouse.

Catherine refuse.

Pour se venger, l’empereur Maxence la fait torturer.

Elle devait mourir déchiquetée par quatre roues armées de pointes de fer. 

Selon la légende, des anges auraient miraculeusement fait éclater les roues.

Laissant Catherine en vie… 

Après une 2e demande en mariage de la part du roi qui a essuyé un 2e refus.

La jeune a été décapitée.

Catherine était âgée de 18 ans.

Le culte de la Sainte-Catherine, patronne des philosophes et des jeunes filles, a été souligné pendant des siècles

mais retiré du calendrier romain en 1970.

Pourquoi? Parce qu’il semblerait que l’histoire de Catherine d’Alexandrie relèverait davantage d’une légende.

l’espoir.Toujours est-il que la tradition veut qu’on célèbre les femmes célibataires de 25 ans et plus.

Je lis dans tes pensées et tu allais me demander : Pourquoi 25 ans?

On va y revenir plus tard.

Avant, parlons de quelques coutumes en France, en Belgique et au Québec

LES COUTUMES

France : tous les 25 nov, jusque dans les années 1970,  les Catherinettes portaient de grands chapeaux verts.

De cette manière, les hommes qui se cherchaient une épouse savaient que ces femmes étaient disponibles.

Au début du XXe siècle, les Catherinettes s’échangeaient des cartes postales en se souhaitant de bons vœux de mariage prochain.

J’ai demandé à une amie française qui a eu 30 ans en 2022. Elle n’a aucune idée de qui est Sainte-Catherine.

En revanche, en fouillant sur le net, je suis tombée sur un article daté du 19 novembre 2019

À ma grande surprise, dans le nord de la France et dans la région de Pas-de-Calais,

des habitants envoient des cartes de vœux de Sainte-Catherine.

Les mères font fabriquer des cartes à leur fille et les envoient aux copines et cousines

Il y a aussi des envois aux garçons pour la fête de Saint-Nicolas, le patron des hommes célibataires.

La tradition de la carte peut commencer dès la 1re année d’école des petits. 

Par contre, dans ces régions où  la tradition  persiste,  la fête s’est transformée en une fête pour les enfants.

Ils peuvent recevoir des cartes, des confiseries ou un cadeau. 

En Belgique, mais aussi en Suisse et en France

La coutume voulait que les jeunes filles coiffent et habillent les statues de la Sainte-Catherine dans les églises.

Souvent, la tâche de coiffer la statue  était confiée à la fille la plus âgée et non mariée de la confrérie.

Plus tard, au lieu de coiffer les statues, ce sont les filles célibataires qui mettaient un chapeau de couleur jaune ou vert. La couleur  jaune représente la sagesse et le vert, l’espoir.

Nouvelle-France :  c’était un jour de congé. On célébrait avec de la danse et un festin. Les filles portaient un bonnet de la Sainte-Catherine.

La fête était aussi l’occasion de cuisiner la tire de la Sainte-Catherine. Cette tradition remonterait au temps de Marguerite Bourgeoys, qui, pour garder l’attention de ses jeunes élèves amériendiennes, aurait mis de la tire en face de son école, sur le chemin des classes.

Québec : jusque dans les année 1960, les femmes de plus de 32 ans sans mari sont appelées ‘’vieilles filles’’

Les écoles célébraient la Sainte-Catherine 

en même temps qu’on rendait hommage à Marguerite Bourgeoys.

Marguerite Bourgeoys :

Une religieuse française venue en Nouvelle-France pour évangéliser et ‘’civiliser’’ les  autochtones qu’on appelait, à l’époque, des Indiens d’Amérique.

Elle a fondé la 1re congrégation de religieuses non cloîtrée à Montréal.

Et, elle a enseigné à Montréal. Et accueillit les filles du Roi, des filles à marier. (c’est une autre histoire)

la 1re école de la Nouvelle-France aurait été fondée le 25 novembre 1658 (mais la date du 25 novembre ne fait pas l’unanimité chez les historiens)

Toujours est-il que les écoles catholiques du Canada français célèbrent la Sainte-Catherine, Marguerite Bourgeois et perpétue sa tradition de la tire Ste-Catherine, tous les 25 novembre.

Il faut aussi se remettre dans le contexte. Par exemple,  entre 1660 et 1960, les enfants mangeaient que très rarement des friandises. Les religieuses rendaient les écolières et écoliers très heureux lorsqu’elles distribuaient la tire Ste-Catherine.

La tradition veut qu’on célèbre les femmes célibataires de 25 ans et plus.

La question était : Pourquoi 25 ans?

J’ai retenu quelques hypothèses. Vous m’écrirez ce que vous en pensez.

  1. au Moyen-Âge, la femme non mariée peut représenter un poids pour sa famille.
  1. La mortalité avant 12-15 ans était très élevée. Alors, 25 ans, c’était peut-être vieux.

À l’époque, 25 ans correspond à la fin de la tutelle matrimoniale des parents. Ce qui signifie que la femme majeure peut, si elle le désire,  contracter elle-même son mariage.

  1. Selon des études, nos capacités mentales atteindraient leur seuil maximal à 22 ans. Certains attributs physiques commenceraient à diminuer.

Voici des exemples   de ce qui arrivent à 25 ans

  • la peau commence à perdre 1 % de collagène par an
  • réduction de son cercle social
  • La possibilité qu’un homme ait un enfant diminuerait de 2 % chaque année à partir de 25 ans.

Indépendamment de l’âge de la mère, plus l’âge du père augmente, plus les chances d’avoir des enfants diminuent.

  • Début des recommandations pour le dépistage annuel du cancer du col de l’utérus, examen clinique des seins et examens dermatos pour éviter de développer un cancer de la peau.

L’ÂGE DE LA MAJORITÉ

L’âge de la majorité légale dépend des lieux et des époques. Mais, l’âge de 25 ans revient fréquemment.

À une époque, chez certains peuples chasseurs, le garçon devenait majeur lorsqu’il avait tué son premier sanglier.

À l’époque de l’Empire romain

On était mineur jusqu’au tour de 12 ans et un jour pour les filles, 13 ans et un jour pour les garçons

Cependant, les gens tenaient aussi en compte de l’aspect physique et psychologique. On pouvait juger que le jeune n’était pas majeur si son développement était incomplet.

Les jeunes pouvaient rester mineurs jusqu’à 30 ans pour les filles et 35 ans pour les hommes.

Les autorités se sont aperçues que la maturité cognitive, c’est-à-dire psychologique, arrive plus tard que la maturité physique et sexuelle.

Ils ont rédigé des lois, entre autres, concernant les héritages. Pour protéger les jeunes de moins de 25 ans. Pour éviter qu’un jeune puisse se faire berner par un plus vieux. 

À Rome, la puberté permettait de se marier.

Donc, environ 12 ans pour les femmes et 14 ans pour les hommes.

Au Moyen-âge

Le mariage est un pacte entre 2 familles. Rien à voir avec l’amour.

L’âge au mariage se situe entre 15 et 17 ans.

Les mariées-enfants à 12 – 13 ans ou à peine pubères, n’auraient pas été  la norme.

Règle générale

Il arrive fréquemment  que les mariages soient célébrés entre l’âge de 24 et 27 ans. 

Pour l’homme, repousser le mariage lui laissait le temps d’amasser sa dot.

Pour les femmes, retarder le mariage pouvait signifier  avoir moins d’enfants.

Puisque une fois mariée, la femme sans enfant était mal perçue.

Au Canada, avant la Deuxième Guerre mondiale, il semble que l’âge moyen de l’homme à son 1er mariage variait entre 25 et 29 ans et celui de la femme, entre 20 et 25 ans.

Au Québec, jusque dans les années 1970, l’âge de la majorité est fixé à 21 ans. Le jeune homme qui veut se marier plus tôt doit demander la permission au père de sa prétendante. Après 1970, l’âge de la majorité est fixé à 18 ans. L’âge  minimum  légal pour se marier est 16 ans, mais requiert une permission parentale. 

En Belgique, l’âge du consentement au mariage sans l’accord des parents a été fixé à 25 ans jusqu’en 1896. À partir de cette date, le code civil à abaissé l’âge à 21 ans. Aujourd’hui, l’âge du consentement au mariage est de 18 ans.

Finalement, c’est autour des années 1960-1970 que les différentes sociétés ont graduellement cessé de célébrer la Sainte-Catherine

Dans les années 1960,  avec l’émancipation de la femme, être jeune et célibataire passe mieux dans la société;

Le travail des femmes en dehors du foyer leur procure une indépendance financière;

On peut également penser qu’il y a plus de filles qui poursuivent des études universitaires. Donc repousse l’âge du mariage.

Une chose est sûre, plusieurs personnes nées dans les années 1990, n’ont aucune idée que cette fête a déjà existé. Elles ont 30-35 ans et ne savent pas qui est le personnage mythique de Sainte-Catherine.

Alors, voilà, vous en savez davantage aujourd’hui.

Pour des questions, des commentaires ou des suggestions de sujets, vous n’avez qu’à m’écrire.

Je vous lirai et vous répondrai.

LEXIQUE

Tire à la mélasse ou tire sainte-catherine (molasses taffy) 

Tire : 

fabriquée à partir d’un mélange de mélasse, de sirop de maïs, de cassonade, d’eau et d’un peu de beurre. Une fois la pâte obtenue refroidie, on doit l’étirer jusqu’à l’obtention d’une couleur dorée et d’une texture mi-ferme.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

WC Captcha 37 − = 27

© 2023 Little Tower Presse & Podcasts - Theme by WPEnjoy · Powered by WordPress