Les convois de la liberté – Origine et point de la situation.

Qu’est-ce que le convoi de la liberté ?
Qui l’a initié ?
Quel est son objectif ?
Quel est le point de la situation

au Canada ?

Le convoi pour la liberté est un mouvement spontané des camionneurs canadiens qui refusent l’obligation vaccinale pour aller travailler en Amérique (Etats-Unis d’Amérique) ou pour en revenir.

Reportage-entretien au sujet du convoi de la liberté originel sur notre chaîne YouTube.

Une discussion purement factuelle sur l’origine du mouvement, sur l’état de la situation. La ville d’Ottawa, le Canada sont-ils bloqués par cette manifestation qui semble prendre de l’ampleur ? Comment les participants, les camionneurs sont-ils acceuillis dans la capitale du Canada ? Quelle est la position de Justin Trudeau et des forces de l’ordre ? Qu’en est-il du GoFundMe qui a été lancé pour soutenir “le convoi de la liberté” ? Autant de sujets que nous abordons dans cette vidéo.

Mises à jour / infotextes pour “Les convois de la liberté”

Le 12/02/2022, mise à jour. Convoi de la liberté pour la France. On retiendra quelques violences policières, relayées par des citoyens journalistes ne montrant que la fin des arrestations. Excepté cela et un blocage momentané des Champs Elysées, le convoi fut pacifique mais sans grand retentissement. Aucun leader, aucune revendication précise, un manque d’organisation qui rendent ce mouvement apparemment fragile.

La prochaine question sera de voir si après Paris, un convoi de la liberté vers Bruxelles sera mis en place.

Le 13/02/2022, mise à jour. Deuxième jour de manifestation à Paris, la conviction semble s’étioler. Apparemment plusieurs formations indépendantes roulent vers Bruxelles pour former un “convoi de la liberté – Bruxelles”.

Le 14/02/2022, mise à jour. Désorganisé, sans leader et avec une absence notoire de revendication(s) claire(s), le convoi de la liberté vers la Belgique se heurte à un dispositif policier bien étudié. Peu nombreux mais bien répartis, les policiers diluent le mouvement avant son arrivée au cœur de la capitale européenne.

Participants :

  • 𝗠𝗮𝗿𝗶𝗲-𝗖𝗹𝗮𝘂𝗱𝗲 𝗣𝗿𝗼𝗻𝗼𝘃𝗼𝘀𝘁 – journaliste indépendante fait le point sur la question. Pour suivre Marie-Claude Pronovost : https://twitter.com/MC2Pronovost
  • 𝗡𝗮𝗻𝗰𝘆 𝗛𝗲́𝗯𝗲𝗿𝘁 – Images filmées du convoi de la liberté à Ottawa
  • 𝗔𝘂𝗱𝗿𝘆 𝗛𝗮𝗻𝘁𝘀𝗼𝗻 – Podcaster, réalisateur et producteur belge. Pour suivre Audry : Abonnez-vous à cette chaîne… ou… https://www.instagram.com/littletowerprod/ https://www.facebook.com/littletowerpodcasts https://www.linkedin.com/company/little-tower-prod — Mots clés : #convoipourlaliberté #canada #ottawa #convoisdelaliberté

Le texte de l’entretien – rencontre :

Audry Hantson- Le convoi pour la liberté est une manifestation spontanée des camionneurs canadiens

Mais quelle est l’origine de ce mouvement ? Qu’espèrent-ils ? Quelles sont leurs revendications?

J’ai posé la question à une journaliste canadienne.

Marie-Claude, bonjour et merci de nous recevoir, si je vous ai demandé d’accepter aujourd’hui cette visio-conférence, c’est pour parler de cet événement, le convoi de la liberté.

Marie Claude Pronovost – C’est un mouvement des camionneurs canadiens qui refusent l’obligation vaccinale pour les travailleurs qui doivent traverser la frontière canado-américaine. Une frontière qui est longue de 8891 km.

Chaque année ce sont des millions de denrées qui transitent entre les deux pays. Des denrées alimentaires, le bois, l’essence. Il y a plein de choses qui transitent par cette frontière.

Les camionneurs sont considérés comme des travailleurs essentiels.

Il est important de souligner qu’il reste environ 10% de camionneurs non vaccinés.

Ils protestent contre l’obligation, non pas contre le vaccin, mais contre l’obligation de se faire vacciner.

Au départ, le but du convoi était de faire annuler cette obligation vaccinale pour les camionneurs. Cette loi arrive plus de deux ans après la pandémie et ne semble ne plus avoir de sens.

C’est en novembre 2021, que le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, a annoncé que l’obligation vaccinale allait rentrer en vigueur le 15 janvier 2022. Les camionneurs avaient donc le temps de se préparer.

Mais déjà la grogne se faisait sentir. A partir du 15 janvier, le Premier Ministre a déclaré que les camionneurs canadiens non vaccinés devront passer 15 jours en quarantaine alors retour des Etats-Unis.

Et 15 jours sans travail, c’est très lourd pour un camionneur.

Alors la grogne s’intensifie, le mouvement s’organise. L’invitation est lancée entre les camionneurs canadiens d’un océan à l’autre,

Coast to coast, c’est la devise du Canada, le camionneurs prévoient de se rassembler pour manifester pacifiquement le samedi 29 janvier 2022.

Imaginez les camionneurs des provinces de l’Océan Pacifique partent 5, 6, 7 jours à l’avance pour être certains d’arriver dans la province la plus proche de l’Atlantique. Ils doivent traverser le Canada dans sa longueur.

Durant ce temps, le 27 janvier 2022 le Premier Ministre du Canada annonce qu’il est cas contact et doit s’isoler pour 5 jours… alors que la manifestation arrive le 29 janvier 2022, voyez-vous…

Cela a mis un peu plus de colère dans le rang des transporteurs, des camionneurs canadiens ! Et ils se sont demandé pourquoi, réellement (?), Justin Trudeau ne les a pas rencontré le vendredi 28 janvier 2022.

Il y avait déjà beaucoup de monde, beaucoup de camionneurs qui bloquaient les alentours de la colline parlementaire à Ottawa. Pour mémoire, Ottawa est la capitale du Canada. Elle se situe dans la province de l’Ontario. C’était déjà très dense et on attendait encore du monde dans les jours qui allaient suivre.

Le samedi de la manifestation arrive. C’est comme une grande fête. Il y a de la musique, des DJ’s. Les gens offrent de la nourriture, des vêtements. L’ambiance est vraiment joyeuse, c’est convivial. Par aileurs, tout le monde est pacifique, le mot d’ordre est respecté, pas de débordements.

Une amie me disait, c’est comme un fête que les gens n’ont pas eue depuis 2 ans…

Entre-temps des blocage se font un peu partout dans les provinces canadiennes.

AH – Est-ce que finalement la capitale Ottawa a réellement été bloquée ?

MC – Oui et non parce que les gens pouvaient quand même aller à leur travail, etc.

C’est vraiment aux alentours du Parlement où siègent les députés que les camions se trouvent, cocnentrés.

La veille de la manifestation, le pont qui relie le Québec et l’Ontario a ét bloqué, enfin il a occasionné de très importants ralentissements.

AH – Peut-on dire que la population locale supporte les camionneurs ? Est-ce qu’elle les comprend ?

MC – Apparemment, selon un sondage, 63% des Canadiens seraient contre cette manifestation.

Mais quand on observe les gens sur place, on aurait dit l’inverse, qu’il était pour le convoi de la liberté.

Mais, je le répète pour ce sondage, les Canadiens seraient contre. 63% contre !

AH – Peut-on dire qu’il y a une forme d’antagonisme entre ce sondage et la réalité sur le terrain ?

Les habitants d’Ottawa, seraient-ils plus enclin à aider les camionneurs ?

MC – Je ne pourrai vraiment mais vraiment pas le dire. Parce que ce n’est pas que les habitants d’Ottawa qui sont sur place. Il y a des gens venant de partout du Canada.

Dans ce sondage, j’aurai aussi aimé voir une séparation, des chiffres par province, par exemple.

Pour savoir quelle province est plutôt pour, quelle province est contre ce convoi de la liberté. Mais là, tout est mélangé.

Et les 10 provinces canadiennes, vous devez le savoir pour bien comprendre, sont extrêmement différentes les unes des autres.

AH – Peut-on dire que les camionneurs ont réussi à faire progresser leurs demandes, à faire bouger les politiciens canadiens ?

MC – Ici aussi, c’est difficile de vous répondre. Parce que du côté du gouvernement fédéral par exemple, le Premier Ministre Justin Trudeau… il n’a pas bronché. Tout ce qu’il a dit c’est “Vaccinez-vous !”

C’est important et il semble conserver cette ligne droite. “Vaccinez-vous !”

Aujourd’hui, l’association des camionneurs (CTA) a envoyé une lettre à Justin Trudeau, Premier Ministre du Canada et au Président américain Joe Biden pour l’arrêt de la loi sur l’obligation vaccinale pour les camionneurs.

Au niveau des provinces, tout doucement, des restrictions sont levées. Mais, ces provinces réfutent tout lien avec le mouvement Elles ne voient, ne reconnaissent aucun lien entre l’assouplissement des mesures et les revendications des camionneurs. Ce qui est peut-être vrai, puisque les chiffres semblent aller dans le bon sens : elles déclarent que les hospitalisations sont à la baisse et qu’il est possible de lever des restrictions.

Alors, en résumé, est-ce que le mouvement a eu une incidence ou non sur la politique canadienne ? C’est vraiment difficile de le dire.

AH – Combien de temps pourraient tenir les camionneurs selon vous ? Sont-ils ravitaillés ?

Je ne pense pas qu’à l’essence, il faut aussi se sustenter, il faut aussi manger et boire, dormir aussi. Il y a de l’hygiène à mettre en place. Est-ce qu’ils pourraient tenir longtemps ?

MC – Un GoFundMe avait été mis en place. 10 millions de dollars ont été amassés. Mais Justin Trudeau a dit que c’était une organisation terroriste. GoFundMe n’a plus voulu être associé à ça.

Les autorités ont demandé de ne plus donner à leur plateforme. Au début ils voulaient garder l’argent, pour le remettre à des organismes de charités. Puis, finalement, l’ex-président américain, Donald Trump, a tweeté pas mal de choses, s’est exprimé contre cette idée. Influence ou pas… finalement GoFunMe va remettre l’argent aux donateurs.

Mais, maintenant les gens peuvent redonner sur une autre plateforme.

En attendant, des personnes qui sont à Ottawa (parfois venant d’autres provinces) invitent les les camionneurs. “Venez prendre une douche bien chaude chez nous…” Il y a des endroits avec des grandes tables, de la nourriture, des vêtements chauds… les gens sont généreux à Ottawa, pour les camionneurs.

AH – Quelle serait l’issue, dans un ou dans deux mois ? Comment les choses vont se terminer, selon vous Marie-Claude Pronovost ?

MC – Aujourd’hui, nous sommes le 09 février 2022. Je ne pense pas que cela va se terminer rapidement. Justin Trudeau a vraiment l’air de tenir son point.

Les camionneurs, de leur côté disent, également, “On ne bougera pas”… tant qu’il y aura les restrictions et le pass sanitaire… et l’obligation vaccinale.

Et je le redis, le gouvernement fédéral tient à ses mesures… mais dans ces temps de pandémies, on sait aussi que les choses se retournent très vite et évoluent rapidement, si bien, que tout pourrait changer…

AH – Eh bien un tout grand merci, Marie-Claude Pronovost.

MC – Merci beaucoup !

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.

WC Captcha 37 − = 28